Au Mali, Jokkolabs et Webforce3 s’allient pour proposer des cursus de formation aux métiers du numérique et favoriser l’accès à l’emploi.

Bamako, le 16 Janvier 2017

Jokkolabs, réseau d’espaces d’innovation actif dans neuf pays d’Afrique et Webforce3, réseau d’écoles de formation des métiers du web basées à Paris et dans 25 villes en France, ont noué un partenariat pour le développement d’écoles spécialisées dans les métiers du numérique en Afrique : « Webforce3 with Jokkolabs ». Le Mali a été choisi comme pays de lancement de cette initiative montée en partenariat avec l’École Supérieure de Communication et de Technologie (ESCT) de Bamako. Le partenariat a été signé samedi 14 janvier dans le cadre du Sommet de Bamako pour le Partenariat, la Paix et l’Émergence.

En formation intensive d’une durée de 490 heures réparties sur trois mois et demi, le cursus permet aux participants d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir développeurs-intégrateurs-web en agence de création de sites Internet, dans les grandes entreprises, les PME ou les start-ups. Ouvert à toute personne cherchant une formation appliquée, le cursus doit déboucher sur un accès direct à l’emploi. Des interactions régulières avec les entreprises qui recrutent sont par ailleurs prévues ainsi qu’un accès privilégié aux activités Jokkolabs dans les autres pays d’implantation. « Webforce3 with Jokkolabs » proposera en plus des offres de formation continue en soirée à destination des professionnels en poste. En France, Webforce3 est labélisé « Grande école du numérique » depuis 2015 et répond aux besoins croissants du marché de l’emploi en compétences numériques pour garantir des formations de qualité qui débouchent réellement vers un emploi.

Pour établir les conditions favorables à l’instauration d’une économie numérique performante au Mali et se positionner dans la chaîne de valeur mondiale qui connaît déjà une pénurie de main-d’oeuvre dans ce domaine, il faut permettre au plus grand nombre d’acquérir rapidement des compétences numériques. La formation correspond aux priorités nationales du Mali fixées par le Président Ibrahim Boubacar Keïta qui ont pour objectif de créer 200 000 emplois.

WF3 & Jokolabs_Photo Mali

De gauche à droite : Seydou Sy, Lead Jokkolabs Bamako – Gilles Babinet, Digital Champion (European Commission) – Olivier Bréchard, Directeur Exécutif de WebForce3 –  Laura Maclet, Lead France & Cluster Education Jokkolabs –  Amadou Diawara, Directeur Général de l’entreprise FAMIB, Mali – Cheick Omar Ouedraogo, Lead Jokkolabs Ouagadougou – Karim Sy, Fondateur et Chief Catalyst de Jokkolabs

« Cette collaboration avec Webforce3 répond à la mission que s’est fixée Jokkolabs, à savoir l’émergence d’une culture numérique et entrepreneuriale en Afrique. Les métiers du web devraient accélérer la création de nombreux emplois d’ici 2020 sur le continent et la formation est l’une des clés pour résoudre l’équation du chômage endémique des jeunes africains », explique Karim Sy, fondateur de Jokkolabs.

Pour Alain Assouline, fondateur de Webforce3 : « comme pour toutes les équipes du réseau, notre mission s’inscrit dans un dispositif global de lutte contre le chômage. Elle s’articule autour de deux axes complémentaires : offrir une solution de formation alternative et très concrète, notamment aux personnes peu ou pas diplômées, et pallier le manque de main d’oeuvre qualifiée. L’école se positionne comme un tremplin vers l’emploi et répond aux besoins croissants des entreprises confrontées à la transition digitale. »

« Et pour mener à bien cette double mission en Afrique, nous ne pouvions rêver d’un meilleur partenaire que Jokkolabs, au coeur des communautés d’entrepreneurs créatifs et innovants qui se font jour à travers le continent » affirme Olivier Bréchard, directeur général de Webforce3.

La première promotion sera opérationnelle au mois de mars 2017 et accueillera une vingtaine d’étudiants. Plusieurs centres de formation sont prévus à l’horizon 2018 dans les pays où Jokkolabs est présent.

À propos de JOKKOLABS


Initiative privée à but non lucratif, Jokkolabs a ouvert à Dakar (Sénégal) en 2010 l’un des premiers espaces d’innovation du continent africain et est un acteur majeur de l’émergence d’une culture numérique et entrepreneuriale en Afrique. Jokkolabs est aujourd’hui un réseau de l’innovation ouverte, un environnement unique pour catalyser l’entrepreneuriat avec l’organisation de centaines d’événements qui ont permis de toucher des centaines de milliers de participants en six ans dans une dizaine de pays. Jokkolabs dispose d’un réseau d’espaces d’innovation dans neuf pays : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Maroc, Mali, Sénégal et France
Pour plus d’informations : http://jokkolabs.net/

À propos de WEBFORCE3


Depuis sa création en 2014, Webforce3 propose une alternative aux cursus existants (Bac+3, +5) pour les métiers du web. En formant au code en trois mois et demi, l’école jette un pont entre des jeunes talentueux et motivés en recherche d’emploi et les métiers issus de la révolution numérique. Le groupe forme des centaines de personnes de tous horizons aux métiers du web grâce au développement en France et à l’international d’un réseau de partenaires déployant au plus près des territoires son modèle d’école innovante, tournée vers l’employabilité. En 2017, WebForce3 formera ainsi 1500 personnes en France. L’école a débuté depuis décembre 2015 son développement à l’international, au Luxembourg, en Tunisie, et désormais en Afriquesubsaharienne (Mali).
Pour plus d’information : http://www.wf3.fr/

Contacts
JOKKOLABS – Laura MACLET lmaclet@jokkolabs.co
WEBFORCE3 – Olivier BRECHARD olivier.brechard@wf3.fr

Agence de relation presse 35°Nord
Johann Barbé : jb@35nord.com

Télécharger le communiqué de presse en PDF

Télécharger le communiqué de presse en Word